Tests sur les animaux, quésaco?

Une loi européenne est passée en 2013 interdisant les tests sur les animaux, seulement elle a été accompagnée d’une réglementation appelée REACH qui oblige les marques à tester dès qu’elle produit un ingrédient à plus d’une tonne, et ne concerne pas les ingrédients non cosmétiques. En gros la réglementation concerne les produits vendus dans le monde entier.

A cause de cela, 11,5 millions d’animaux meurent dans les labos européens dont 2,2 millions juste pour la France (le chiffre le plus important pour un seul pays) par an.

Peut-être que pour vous, le sens de la phrase « tester sur les animaux » n’est pas très claire, la plupart imaginant encore un laboratoire rempli juste de souris blanche ou pensant que c’est nécessaire pour que la science avance, guérir des maladies… c’est très loin de la vérité.

Comment se passe les tests en laboratoire sur les animaux ?

D’abord les tests peuvent se faire sur des rongeurs (souris et rats) mais aussi sur des primates (macaques rhésus), des chiens, des chats, des lapins et même sur des poissons, des reptiles, des vaches, des chèvres, des cochons, des chevaux… et peuvent durer quelques mois (si « le sujet » meurt vite) ou toute leur vie (les macaques ayant une durée de vie plus longue et étant plus résistants, ils ne connaissent que le calvaire).

Ils viennent d’élevages spécialisés, comme Mézilles dans l’Yonne (86) pour les chiens Beagles (qui commencent à servir de cobayes à partir de 4 mois) ou le centre primatologie de Niedershaubergen en Alsace. Des mères sont choisis pour enchainer les naissances, jusqu’à épuisement où là elles finiront euthanasiées.

Leurs conditions de détention sont terribles, ils vivent dans des petites cages et ne voient pas la lumière du jour. Ils sont rendus malades pour ensuite faire les tests. Une vidéo sur YouTube explique bien certaines choses : GAIA Kids TV : expérimentation / les tests en laboratoire sur les animaux.

L’animal est immobilisé dans une chaise en métal, cou et membres bloqués, sans pouvoir boire ou manger, pendant des heures. La torture commence (je vous renvoie à la vidéo YouTube, qui est assez soft contrairement aux vidéos filmées vraiment sur ces lieux, avec des images dures à oublier) : produits toxiques dans les yeux (qui rendent aveugles les animaux), décharges électriques dans le cerveau relié à des appareils de mesure pour vérifier ce que ça provoque dedans, injection de substances qui font éclater leurs organes…

Le pire c’est que les chercheurs ne sont même pas tenus de justifier les souffrances qu’ils font subir aux animaux, il n’y a pas de limite.

Et tout ça pour pas grand chose, les résultats n’étant pas fiables.  C’est un échec sur 90% des patients humains (réactions inefficaces ou trop grands nombres d’effets secondaires). Normal, nous ne sommes pas constitués comme les animaux, certains produits toxiques pour eux ne le seront pas pour nous et inversement.

En plus, il existe des méthodes de recherche qui utilisent des cultures de cellules humaines ou des micro-puces qui reproduisent les organes, ou la technique de modélisation des maladies humaines bien plus efficace mais malheureusement ces méthodes ne représentent que 13% des recherches et se font en général en complément des tests sur animaux.

Que pouvons nous faire pour lutter contre les tests sur les animaux ?

Je ne vois qu’une chose de vraiment possible, à part continuer les manifestations et signer les pétitions pour que cela cesse (www.mesopinions.com, www.wwf.fr,  www.l214.com, avaaz.org, 30millionsdamis, la fondation Brigitte Bardot…), c’est utiliser des produits (ménagers, cosmétiques…) CRUELTY FREE, c’est-à-dire non testés sur les animaux.

D’ailleurs il y a une pétition sur le site The body shop à ce sujet que vous pouvez signer si vous le désirez :

https://foreveragainstanimaltesting.com/page/8881/petition/1?utm_source=Facebook&utm_medium=referral&utm_campaign=petition&utm_content=contrelestestssurlesanimaux

Cela fait changer un peu les consciences, pour la première fois à une élection présidentielle le sujet de maltraitance animale à été abordé. Cela ne parlait pas de ce qui se passe dans les laboratoires mais plutôt dans les abattoirs car derrière les labos se cache un commerce bien rôdé avec des millions d’euros à la clé qu’il ne faudrait surtout pas dévoilé.

C’est pour cela qu’ il ne faut rien lâcher. Les animaux comptent sur nous.

( image libre de droit provenant du site pixabay.com )
Sources : 

https://www.petafrance.com/nos-campagnes/experimentation/tests-sur-animaux-lors-dexperimentions-medicales/

http://www.clicanimaux.com/cause-1877-animaux-de-laboratoire-le-temoignage-de-audrey

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *